Y’a le bon NoCode et pis y’a l’mauvais NoCode.

Publié le Catégorisé comme Réaction en passant Aucun commentaire sur Y’a le bon NoCode et pis y’a l’mauvais NoCode.

C’est LE sujet qui fait le buzz depuis quelque temps, j’en ai discuté avec pas mal de monde et je pourrais en débattre des heures durant.

Contexte : ce court article est une réaction à propos de ce message de Timothé Frin sur LinkedIn.

Le mauvais NoCode pour commencer : je reproche à ce terme d’essayer de créer une sorte de marché Frankenstein en rapprochant plein de trucs différents qui ne sont pas liés par leur philosophie.

Quand je vois que Wix et WordPress ça me fait bondir. WordPress n’a jamais été conçu comme un outil NoCode mais comme un outil DoCode accessible autant que possible (mais il faut quand même coder quand tu veux du custom on ne va pas se mentir).

Les éditeurs Saas (notamment) n’ont pas attendu les gurus du NoCode pour créer des outils de ce type. IFTTT et Zapier sont bien antérieurs par exemple, tout comme la GSuite, etc…

Imho c’est une pure invention marketing pour mieux vendre. Ce n’est pas une mauvaise chose si on vise des clients à faible maturité technologique.

Mais je trouve que c’est un discours simpliste de dire que tu peux te passer de mettre les mains dans le cambouis (pour moi ça fait cheap et ça élude la complexité de l’informatique.

Dans notre secteur le NoCode ça pourrait être Visual Composer par exemple. Et on se bat justement contre cette conception simpliste de l’informatique : c’est cheap, c’est rapide mais à terme bah tu en reviens.

Le bon NoCode, c’est l’esprit start-up : là oui.

Tu dois valider un truc, tu n’as pas énormément de budgets (ou alors, tu ne veux pas tout mettre sur une idée sans avoir de validation) : go NoCode.

Tu utilises des trucs que tu peux maîtriser rapidement sans avoir un énorme bagage technique (ou sans y passer des heures carrées). C’est malin et c’est l’esprit du NoCode selon moi mais c’est lié à un plan à long terme en étant conscient que c’est plus ou moins temporaire.

Bref, je pourrais vraiment en faire un débat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.